lundi 16 mars 2009

Langue latine niveau intermédiaire - Correction des exercices de grammaire


Bonjour,

voici le corrigé des exercices de grammaire et de la version, pour ceux qui m'avaient envoyé leur travail (et pour les autres !).
N'hésitez pas à m'écrire si vous avez des questions sur cette correction.
Si vous voulez d'autres exercices et versions, dites-le moi aussi (par e-mail ou en laissant un commentaire à la suite de ce message).

Bonne semaine à vous,
LM

L3 lettres modernes – Niveau intermédiaire
Exercices de grammaire - Correction


Le gérondif
Legendo, non currendo doctior fies.
Mot à mot :
En lisant, non en courant, tu deviendras plus savant.

Version finale :
C’est en lisant, et non en courant, que tu deviendras plus savant.

Is bonus orator dicitur, qui dicendi peritus est.
Mot à mot :
Celui-ci est dit bon orateur, qui est habile à parler.
Version finale :
Celui qui est habile à parler est appelé/dit bon orateur.

Nostri ad dimicandum parati erant.
Mot à mot :
Les nôtres étaient prêts pour combattre.
Version finale :
Les nôtres étaient prêts pour le combat.

Dormiendo uires reficiamus !
Mot à mot :
En dormant, refaisons nos forces !
(reficiamus est un subjonctif à valeur d’exhortation/d’ordre).
Version finale :
Reprenons des forces en dormant !

Romam eundi consilium cepi.
J’ai pris la décision d’aller à Rome.

Ita nos ad cenam inuitauit, ut recusandi facultatem nullam reliquit.
Il nous a invités à dîner de telle façon qu’il ne nous a laissé aucune possibilité de refuser.
(noter la tournure consécutive ita…ut + subj. = « de telle façon/ainsi…que »)

Arando et metendo agricola segetem colit.
En labourant et en moissonnant, le paysan cultive son champ.

Gladiatoribus qui fortiter pugnando populo placuerunt nonnumquam libertas datur.
Mot à mot :
Aux gladiateurs qui, en combattant courageusement, ont plu au peuple, la liberté est parfois donnée.
Version finale :
On accorde parfois la liberté aux/à des gladiateurs qui ont plu au peuple en combattant courageusement.

Currendi facultas multis animalibus, ridendi hominibus tantum data est.
Mot à mot :
La faculté de courir a été donnée à beaucoup d’êtres vivants, de rire a été donnée seulement aux hommes.
Version finale :
La faculté de courir a été accordée à de nombreux êtres vivants, celle de rire à l’homme seulement.




L’adjectif verbal d’obligation
Cum hostis urgeret, proelium statim commitendum fuit.
Mot à mot :
Comme l’ennemi pressait, le combat fut devant être engagé immédiatement.
Version finale :
Comme l’ennemi faisait pression, il fallut engager le combat immédiatement.

Aliquis uir bonus nobis eligendus est.
Mot à mot :
Quelque homme bon/homme de bien est devant être choisi par nous.
Version finale :
Nous devons choisir quelque homme de bien.

Etiam in secundissimis rebus maxime est utendum consilio amicorum.
Mot à mot :
Même dans les choses très favorables/les plus favorables, il est devant être utilisé surtout le conseil des amis.
Version finale :
Même dans les situations très favorables/les plus favorables, il faut surtout suivre les conseils de ses amis.

Ex factis, non ex dictis amici eligendi sunt.
Mot à mot :
À partir des choses faites, non à partir des choses dites, les amis sont devant être choisis.
Version finale :
C’est en fonction de leurs actes, non de leurs paroles, qu’il faut choisir des/ses amis.

Proelium aut bellum suscipiendum esse negabat Augustus, nisi cum maior praemii spes quam damni metus ostenderetur.
Mot à mot :
Auguste disait que le combat ou la guerre n’était pas devant être entrepris, excepté alors que l’espoir de récompense plus grand que la crainte du dommage était montré.
Version finale :
Auguste disait qu’il ne fallait pas entreprendre un combat ou une guerre, à moins que l’espoir d’un gain/d’une récompense n’apparaisse supérieur à la crainte d’un dommage.

Cicero existimat nullum periculum bono consuli pro rei publicae salute fugiendum esse.
Mot à mot :
Cicéron estime qu’aucun danger n’est devant être fui par un bon consul pour le salut de l’État/la république.
Version finale :
Cicéron estime qu’un bon consul ne doit fuir devant aucun danger pour le salut de l’État.

Version

La grenouille et le bœuf

In prato quondam rana conspexit bouem
et tacta inuidia tantae magnitudinis
rugosam inflauit pellem ; tum natos suos
interrogauit an boue esset latior.
Illi negarunt. Rursus intendit cutem
maiore nisu, et simili quaesiuit modo
quis maior esset. Illi dixerunt bouem.
Nouissime indignata dum uult ualidius
inflare sese, rupto iacuit corpore.

Phèdre, Fables, I, 24

Mot à mot :
Dans un pré, un jour, une grenouille vit un bœuf, et, touchée par la jalousie d’une si grande grandeur, elle gonfla sa peau rugueuse ; alors, elle demanda à ses enfants si elle était plus large que le bœuf. Ceux-ci dirent que non. À nouveau, elle tendit sa peau par un effort plus grand, et, d’une manière semblable, elle demanda qui était plus grand. Ceux-ci dirent le bœuf. Pour la dernière fois, indignée, pendant qu’elle veut se gonfler plus fortement, elle resta étendue, le corps brisé.

Version finale :
Un jour, dans un pré, une grenouille vit un bœuf, et, piquée de jalousie devant une telle grandeur, elle gonfla sa peau rugueuse. Elle demanda alors à ses enfants si elle était plus large que le bœuf. Ceux-ci dirent que non. À nouveau, elle tendit sa peau, en faisant un plus grand effort, et, de la même façon, demanda qui était plus grand. Ceux-ci dirent que c’était le bœuf. Pour finir, indignée, en voulant se gonfler davantage, elle resta étendue, le corps éclaté.

2 commentaires:

  1. Je suis latiniste en seconde, et je trouve cela formidable de publier ces corrigés en ligne: maintenant, j'ai tout compris à me exercices!!
    Bravo!!

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi , je suis nul en latin et pourtant maintenant , le gérondif n'a lus aucun secret pour moi ! MERCI !!!

    RépondreSupprimer